Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Tourisme

Le  Beau Delta

   du  Danube   

 

Récit de quelques jours dans le Delta...

La Roumanie possède un trésor...

Nous voilà enfin à Braila. Nous passons la nuit au camping du "lacul sarat". Après une bonne nuit de sommeil et deux super baignades dans le lac saturé de sel nous pouvons prendre le bac (un peu archaïque) pour passer le Danube.

La traversée de la Dobrogea est déjà un dépaysement. Nous sommes impressionnés par les plantations de saules dans l’eau et les reliefs hercyniens, complètement pelés. En fin d’après midi, nous arrivons à Tulcea. L’office du tourisme est fermé, pourtant il faut que nous organisions nos deux jours dans le Delta ! Nous sommes sur le port un peu désemparés et CHANCE ! Diana, une très sympathique commerçante du port, parlant français, propose de nous aider… Aussitôt dit, aussitôt fait, une demi heure plus tard, nos deux jours d’excursion étaient organisés en détail, selon nos désirs et à un prix raisonnable. Ils sont comme ça les roumains ! On peut compter sur eux ! Notre embarcation était un petit catamaran couvert mais pas fermé de 10 places (pour 4 que de confort !…) avec pilote/guide et toilettes (important quant on part pour 2 jours).

Le lendemain, à 8h nous partons pour deux jours de dépaysement total. Sur le bras Sulina. Peu à peu, la ville de Tulcea et la zone portuaire s’éloignent pour laisser place à une large voie à grande circulation, le trafic intense est surprenant : petites barques de pêcheurs, hors-bords, énormes porte-containers, paquebots de passagers, petits et gros bateaux de tourisme se côtoient sans problème.

Il faut attendre d’entrer dans les canaux transversaux pour découvrir la quiétude et le grand spectacle. Plus aucun bruit si ce n’est le bruissement des roseaux quand un oiseau prend son vol, le flop d’une grenouille ou encore le clapotis des poules d’eau qui volent en frôlant l’eau. Les nénuphars jaunes ou blancs apportent des touches discrètes de couleur dans ce décor de camaïeux bleus et verts. S’il existe des paradis pour les oiseaux, nous pensons que le Delta du Danube en est un. L’élégance des multiples aigrettes, des hérons, des grues et autres échassiers, la vivacité des poules d’eau, la sérénité des familles de canard, les petits oiseaux bleu fluo dans les joncs et bien sûr, la majesté des pélicans rendent ces lieux magiques. De temps à autres quelques pêcheurs traditionnels complètent ces tableaux bucoliques. Nous avons l’impression de voguer dans un vaste monde à part, hors du temps. Deux occasions nous ont fait quitter notre catamaran : la visite de la forêt de Letea et notre pension à Mila 23.

On découvre la forêt de Letea en 4x4, à la frontière avec l’Ukraine le long du bras Chila. Ses particularités sont des arbres multi centenaires et surtout une liane spécifique qui n’existe que là. Bordant cette forêt, nous découvrons des dunes impressionnantes par leur taille et la finesse de leur sable. Sur ces dunes on observe une végétation spécifique fort intéressante ! Le village de Letea ne manque pas de charme avec ses maisons basses et ses énormes toits de chaume.

Le petit village de Mila 23 est un véritable enchantement. On se promène dans de petites ruelles bordant des maisons basses de pêcheurs très typiques mais attention !... A la tombée de la nuit, des raids de moustiques attaquent : tous aux abris… ! Après une bonne nuit, 3 repas de poissons excellents et une escapade vers un lac peuplé de pélicans, nous pouvons reprendre le chemin du retour… mêmes spectacles, même charme, puis le choc de retrouver la civilisation grouillante et bruyante de la ville. L’épisode de rêve est terminé… Nous quittons notre confortable petite embarcation, disons au revoir à notre capitaine guide, remercions Diana et reprenons le camping-car pour d’autres aventures ….

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus